L’EPOQUE 2020/32: LES RETRANCHÉES 3

L’EPOQUE 2020/32: LES RETRANCHÉES 3

Après les Époques 2018 et 2019, voici le trente-deuxième de cette nouvelle Époque 2020 avec BARBARA AUZOU : LES RETRANCHÉES 3 . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

P1060201

L’EPOQUE 2020/32″Les Retranchées 3″Niala Acrylique s/toile 73×60

Notre silence nous le ramasserons en nous

avec toutes les choses simples lianescentes

capables de nous faire pleurer

tu sais la justice soudain toute nue

ou l’ipomée pourpre entière à son calice

la vérité du fou avec ses promontoires de vallée

où naissent des chevelures et nous sommes si peu

à les voir encore moins à vouloir les peigner

qu’il nous faudra déhaler l’ombre des murs séculiers

je peindrai des volubilis à la limonite de mes doigts

toi tu mettras ta ferveur qui n’est que l’autre nom des fleurs

dans le scaphandre chaud de l’âpre juillet

pour que l’enfant-flûte sans trompette dans la véranda

qui navigue épelle à vif le grand sud de sa vie

et que nous tombions lourds et ravis

dans le bleu repos de son partage

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “L’EPOQUE 2020/32: LES RETRANCHÉES 3

  1. Au centre de la terre notre jardin reste marin par ses traversées transocéaniques
    le sel qu’il puise aux menthes
    font courir le chien d’un poil à l’autre
    frisant l’herbe jusqu’au joint des pierres
    Un puits d’eau dit que la vérité parmi le mensonge qui zone…
    N-L

    • Quand la nappe pris ce ventre pour féconder
      l’halètement avait pris position
      Hydraulique combinaison qui détourne ce qui grippe
      et pro lit faire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.