Publié par 2 commentaires

L’EPOQUE 2019/33 – « TRANSE-MIGRATION I »

L’EPOQUE 2019/33 – « TRANSE-MIGRATION I »

Voici « TRANSE-MIGRATION I » le trente-troisième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

transe migration

L’EPOQUE 2019/ 33

TRANSE-MIGRATION I

Acrylique s/toile

116×81

NIALA

Au bout de notre peine escarpée

Aurions-nous un seul instant pensé

Trouver une maison qui nous dise oui aussi passionnément

Qui épouse à la fois l’écriture du vent

Et copie la tendre calligraphie des oiseaux?

D’où venions-nous avec notre esprit ardent

Et l’impulsion de la vérité qu’on portait à même le dos

Pour que notre silence habité

Cause à ce point l’étonnement

Et que la charge espiègle de notre sang

Tout entière se répande dans les vignes?

Dans les feuilles le réseau de nos nerfs comme une insigne

Ploie de longues arcades qui font les printemps

Dans le regard clair des enfants

À qui nous parlons par habitude la douce langue maternelle

Gonflée au buste d’un suc abondant

La gitane de nos matins aux bracelets énergiques

Leur souffle en secret quelque chiffre magique

Menant au sanctuaire d’une vaste quiétude

Initiée et vierge comme une marelle

Barbara Auzou

Publié par Un commentaire

L’EPOQUE 2019/32 – « SANGLOTER D’EXTASE LES JETS D’ EAUX »

L’EPOQUE 2019/32 – « SANGLOTER D’EXTASE LES JETS D’ EAUX »

 

Voici « SANGLOTER D’EXTASE LES JETS D’EAUX » le trente-deuxième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

 

P1050882

L’Epoque 2019/ Niala

Acrylique s/ toile

116×81

 

 

Ce fut dur ce fut doux

Sur nos genoux brisés d’aiguiser

Nos refus au caillou

Et à la chaux de notre maison blanche

Rouler dans leurs nerfs

Les questions excédées

Qu’on ne se poserait plus guère

Des armoires lourdes libérer

Notre nudité légère avec toute l’eau de ses habitudes

Et de l’être-là dont les choses seules jusqu’ici avaient le privilège

Nous épouserions la similitude franche

Et fêterions sans fanfare à l’épaule nue

Le retour en arpèges de l’unité perdue

 

Combien faut-il d’amours rudes

Et que faut-il qu’on s’impose

Pour égaler en puissance

La simple beauté des choses

Pour initier l’enfant du silence

à la subtilité de tous les échos

Celui de ma tremblante chambre d’écriture

dont tu soupèses le fruit immédiat

au bout de sa branche ivre

Cet autre encore où je bois trempée

de tous tes ciels la couleur rose de tous tes bleus

 

Regarde son sourire d’aurore nous éclabousser le cœur et les yeux

Regarde avec l’humilité de celui qui sait et qui ose

sangloter d’extase les jets d’eaux* dans la fleur primitive

 

 

Barbara Auzou

*  Paul Verlaine, Clair de Lune.

Publié par 3 commentaires

L’EPOQUE 2019/26: « UN MOINEAU DANS LE POING. »

L’EPOQUE 2019/26: « UN MOINEAU DANS LE POING. »

 

Voici UN MOINEAU DANS LE POING  le vingt-sixième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

P1050862

Un Moineau dans le poing

Niala/ 2019

Acrylique s/toile 46×38

 

 

Depuis longtemps déjà

nous avions convenu de bâtir

un monde clair sur la beauté du geste

et dans notre lit aux draps défaits

s’étirait tiède la tendresse

du lin et du chaume réunis

que l’arche parfaite de nos jambes

avait bâtie

Tu avais des globes blancs dans tes mains lestes

J’avais un moineau dans mon poing sans adresse

et ce fut bonheur que de remettre la vie d’aplomb

de creuser le nid à petits coups de talons

à grands coups de reins

On a dévêtu la nuit

On a revêtu les matins

L’usage des robes n’était plus de mise au jardin

Et parce qu’il est des lieux où s’accomplit d’emblée

et avec sérieux la culture du sacré

l’âme des petits à nos pieds a pris ce tour câlin

de ceux que la vérité a caressés

 

 

Barbara Auzou.

Publié par 4 commentaires

L’EPOQUE 2019/24: « S’ECRIRE… »S’ECRIE-T-ELLE.

L’EPOQUE 2019/24: « S’ECRIRE… »S’ECRIE-T-ELLE.

 

Voici  le vingt-quatrième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

 

P1050856

Niala – 05-05-19

Acrylyque s/toile 100×73

Collection privée.

 

Un jour vous saurez

Ce bonheur venu d’un seul coup

Comme un froissement d’oiseau

Manger à ma blessure

Vous saurez l’amour creusé jusqu’à l’eau

Sur la douceur déçue

Et sur la raison des lèvres

L’érosion de l’injure

Je vous dirai l’enfant dans l’irritation

De poussière partie sur le chemin de l’intention

Accomplir ce meurtre d’elle

Sauvage et simple comme une naissance

Au cœur de la marguerite rebelle

Puisse l’orange douce de vos yeux

Voir un jour l’éclosion

Du rêve imprudent et nécessaire

Comme l’est tout rêve d’enfant

Et le train de l’écrit passé par mon corps de mère

Vers une seule gare demeurer

Votre solaire événement

Barbara Auzou. 

Publié par 3 commentaires

L’EPOQUE 2019/ 23 – « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »

L’EPOQUE 2019/ 23 – « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »

Voici  le vingt-troisième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

 

P1050852

L’EPOQUE 2019/ 23
>

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »

Niala

Acrylique s/toile 35×27

Encadré 300,00 €

 

 

L’aube a déchiré le rideau rouge de ses fuseaux

Avec la complicité des arbres les oiseaux

Sont partis à l’attaque du blanc pour le havre et pour la robe

Pour signer au marbre l’être-ensemble de l’oeuvre

Rendre au destin le soleil de ton ventre

Et la fontaine de tes seins à ses arpèges

 

 

Mordue par la vastitude de ses errances

La beauté s’endort dans un sourire

À la clairière de nos gestes et sa constance

À poser sa tête sur nos genoux 

Là où l’on caresse le cheveu à sa naissance

Déroule la tendre preuve le pari fou

De cet amour sylvestre adulte et vierge

Dont elle est à la fois l’image et le désir

 

 

Barbara Auzou