Publié le

Le long des Quais 5

IMG_1951

Le long des Quais 5

 

En 1980, j’ai rencontré Francis Hardy, alors Député-Maire de Cognac pour lui proposer de m’occuper d’animation culturelle dans sa ville. De son accueil plus que chaleureux sont nés deux lieux d’animation. La Salamandre (Palais des Congrès), pour les manifestations d’envergure et le Couvent des Récollets pour les expositions personnelles.

Au terme de 53 ans de carrière artistique

je vais ouvrir demain ma dernière expo

dans cette salle du Prieuré des Récollets

IMG_0698

Alain DENEFLE dit NIALA

Artiste-Peintre et Poète

Né à Chelles (77) le 24 Novembre 1933

Fils de Louis-Michel DENEFLE, Peintre et Sculpteur

Ecoles Beaux-Arts et Estienne Paris

Sociétaire : Surindépendants, Violet, Indépendants, Artistes Français, Automne, etc…

Vit et travaille à Paris jusqu’en 1970

1ere Expo Paris 1954

Installé à Cognac depuis 1979

Médaille d’Or et d’Argent : Fédération Nationale des Beaux-Arts, Société des Artistes Français, C.B.A.P.C.,

et Villes de Strasbourg, Caen, Marseille, Avignon, Nantes, Cognac, etc…

Président du Cercle des Beaux-Arts Poitou-Charentes

Président-Fondateur du Salon des Vendanges de Cognac

Président-Fondateur de l’Atelier du Duodénaire

(Cours Adultes et Enfants)

Membre : Maison des Artistes, A.D.A.G.P., C.T.I., S.N.A.P., S.A.D.A.P.P.

Œuvres dans collections d’Etat, Publiques et Privées en France et aux Etats-Unis, Canada, Mexique, Angleterre, Hollande, Belgique, Allemagne, Norvège, Danemark, Suède, Espagne, Italie, Maroc, Japon, Indonésie, (Bali, Java), Asie du Sud-Est (Birmanie, Viet-Nam, Thaïlande), Inde, etc..

Dans la peinture figurative moderne, Niala est classé dans la tendance :

PEINTRES PRIMITIFS MODERNES

RECOLLETS 2017 AFFICHE

Publié le

LE BLEU PASSAGE (Cette Intime Vision)

P1050485

LE BLEU PASSAGE

(Cette Intime Vision)

 

Femme

par Lucien Becker
 
 

Nuage arrêté sur le clair d’un ciel de printemps

et qui déplume lentement sa divine tiédeur,

Nuage que crevasse la luxure violette

et où se noient — oh ! cette mer où bondissent

à la fois cataclysmes et soleils –

les auréoles rouges d’yeux

couchés sur un long sillon de volupté épaisse

comme des fleurs crucifiées par les charrues.

Plus haut éclatent deux gros orages qui secouent leur pluie molle sur les chairs esclaves.

Nuage collé au sourire de cette étoile

qui décharné parfois son œil splendide au front de l’amour

écume qu’éveillent deux ruisseaux parfaits dans le blanc baiser d’une union orgueilleuse.

Cela, c’est tout elle.

Elle dont les oiseaux reflètent la voix, elle dont les fumées ont copié la chevelure, elle dont la bouche mange aux lits des rivières ces cailloux qui remuent des
éclairs sous le soleil.

 

_______________________________________________________________

 

 

De tout  ce que j’ai vu – et ça n’est pas mince – me reste une seule image définissant ce qui me tint à vivre contre toutes apparences

Elle

Ma m’aime image de Toi mon Coeur

Un point c’est tout !

Niala-Loisobleu – 8 Octobre 2017

 

P1050483

Le Bleu Passage (Cette Intime Vision)

2017 – Niala

Acrylique et Encres, s/Canson, encadré s/verre 30×40

 

 
Publié le

LES CHEMINS DU JARDIN (Cette intime vision)

P1050480

LES CHEMINS DU JARDIN

(Cette intime vision)

Apprentissage de la Colline et du Jardin

 
 Plus

haut, la pierre de la montagne ne dit que la pierre, et le chemin n’enseigne que le chemin; naissance que de poser ses pas, et les roches observent en resserrant les lèvres.

Nous

n’avons rien exigé du sentier, il nous répond. Chaque jour, office humble de nos marches régulières, pour rendre grâce

Les

lacs sont dans le ciel. Qu’il nous soit donné d’être tout entiers dans cette soif sans impatience, âme docile des yeux conduite à l’abreuvoir.

Douceur

boulangère de farine, une neige lente sous la langue : l’étreinte chaque fois entame un peu la mie des jours complices, et nous vivons enlacés, près de la huche du temps,
où tout est en réserve

Des

drames, parfois, nous ont nourris. Qui surprendrait aujourd’hui dans nos yeux l’éclat des brisures? La douleur peu à peu est retournée à sa flamme couvée.

Avec

orgueil, mais qui demeure dans l’invisible, nous donnerons de nous ce qui flamboie : trace laissée dans la brûlure, plutôt que geste d’accompli.

Dormir,

comme marcher entre les hêtres. La nuit est faite de

colonnades hautes, nous y passons ensemble, sûrs

de ce souffle qui porte les routes, et nous garde de

l’immobile.

Patricia Castex Menier
_____________________________________________________
Et de ce qui restera de mon souffle, je ferais un chemin buissonnier, qui ne sera visible que par les enfants. Ils y feront un moulin, pour que le bouillon de l’eau vive passe en boucle. Des fleurs, pas de fusils, ni de vase. Juste à dessein un abreuvoir. Et l’étoile ayant définitivement réglé son compte avec les shérifs, n’aura de poitrine que l’amour à faire au jardin.
Niala-Loisobleu – 4 Octobre 2017
P1050478

 

Les chemins du Jardin (Cette intime vision)

2017 – Niala

Acrylique  et Encre s/Canson, encadré s/verre 40×50