SORTI DE L’EPOQUE 2021 VOICI LE N°6 « MANIFESTATION »

SORTI DE L’EPOQUE 2021 VOICI LE N°6 « MANIFESTATION »

Dans la tâche rouge en corps fraîche du meurtre, plus fort que la cyber-attaque le jaune de l’oeuf répand son soleil vivant en couvée par dessus l’amarre au diable

issue des rins

Promesses avalées par le sable qui s’en fit le support passé en fraude aux frontières de l’abus d’enfance

De l’allure cavalière le cheval de bois bascule le symbole létal du chrysanthème propulsant les rires de l’enfance au sommet pour tenir leur bouquet de foi sain et sauvage droit pleine tige

Sur ses pointes, l’acte dresse son existence à la place des maux

Niala-Loisobleu – 24 Février 2021

« MANIFESTATION » NIALA – 2021 – Acrylique s/toile 73×60

SORTI DE L’EPOQUE/2021 VOICI LE N°5 « CONFINEMENT »

L’Atelier sous le masque rue contre le vide

Expositions fermées

La fin de l’art pratiqué

Indigence

Lutte inégale

Mal interne ressenti

L’indifférence s’épanouit

Sauf que l’artiste refuse l’état de légume

Il est la parole portée

L’écho lancé

La fibre communicante

Le lien de l’apporte

Le souffle

L’expression vivante

L’amour qui veut vivre….

Niala-Loisobleu – 23 Février 2021

« CONFINEMENT »- Niala- 2021 – Acrylique s/toile 65x(0

L’EPOQUE 2021/4 – « APPAREILLAGE »

Voici le N°’4 de la nouvelle EPOQUE 2021 en collaboration avec BARBARA AUZOU : « APPAREILLAGE » Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

L’EPOQUE 2021/4 – « Appareillage » – Niala – Acrylique s/toile 65×54

APPAREILLAGE

flottant

flottant 

la morphologie du quotidien

avec ses blessures que l’on observe

couchées crues sur un tapis roulant

on peine à y comprendre le pays

on tend un bec une aile

on se fait un troisième oeil sur les reins

attendant tête en bas la réponse d’en haut

qui viendrait avec la tulipe caressée du cerveau

ou le lys soyeux d’un sein

on veut habiter l’éclaircie

dont on ne voit que les épaules

derrière des portes peintes 

où l’on est admis que trop rarement

on accorde un piano ancien luisant

de marques fauves pour jouer

quelque chose comme une embellie

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2021/3 – ECHO DE GESTE EN GESTE

Voici le N°3 de la nouvelle EPOQUE 2021 en collaboration avec BARBARA AUZOU : « Echo de geste en geste » Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est p1060314.jpg

L’Epoque 2021/3 – « Echo de geste en geste »- Niala – Acrylique s/toile 61×50

ECHO DE GESTE EN GESTE

Comme moi tu as vu l’absence de l’homme en ce matin

tombé dans la fulgurance de ses marécages et avec elle

combien d’oiseaux en cage absents du caillou ponctuel

qu’on roule depuis les toits

les fenêtres blessées à bleu ont levé tant de lampes de douceur

jusqu’à l’état de lumière

parente sans ombre si tu es là pour contredire

si tu es celle qui tremble à chacun des rayons de la roue

quand haut et bas vont ensemble en plein coeur

reste aujourd’hui comme hier fraîcheur 

de fruits et de cerfeuil dans l’arrière-cour

et l’offrande s’en tiendra à l’écho

de geste en geste

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2021/1 – « Une île au ponant »

Voici le tout premier de la nouvelle EPOQUE 2021 en collaboration avec BARBARA AUZOU : Une île au ponant . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est une-ile-au-ponant-niala.jpg
L’EPOQUE 2021/1″Une île au ponant »
Niala
Acrylique s/toile 60×60


Faudra t-il que le jour se résigne

sur ses lambeaux de clartés

ombilical l’air ose à peine trembler

sans nous laisser ses escales de loisir

la liberté louée pour les graines d’un champ

l’effort de l’oxygène dans le sang pour le plaisir

nous le savons il n’y a pas de clémence

le noir chafouin descend dans sa nuit

il faut faire naître en silence l’enfant qui le précède

conduis-moi loin du coeur mauve des gloires

loin du ventre des vasières qui soupire

que cède l’épreuve de la vie devant la preuve du poème

ses cris brefs et roses de nouveau-né

qui ouvre ses oreilles dans la fureur

avant de saisir inexprimé le bonheur

des choses et des lendemains de soleil

Barbara Auzou.