« LE FRUITIER » – NIALA 2021 – ACRYLIQUE SOUS/VERRE 60X80

« LE FRUITIER »

NIALA

2021

ACRYLIQUE

SOUS/VERRE 6OX80

Brins que balles poursuivent

d’un tir mortel

Cherchent leur grange en saison d’automne

Le peintre en filant un gilet de survie tire

l’haleine du doux tapis mordoré comme croyant au miracle de l’ocre

Des glycines pendues, par les jasmins vaporeux de parfum, les roses et les trémières que l’oiseau transplante, ourlent l’iris en plein bocage

Un regard allié des deux genres au creuset

Folie raisonnée

Le train au troisième sifflet tombe le chapeau et pénètre en résistance

Sillon s’aimait comme la nature s’était simplement organisée, sans nom de dieu consulter l’homme,

en proue dans ton estuaire notre bateau ne perdrait pas ses jambes

A l’enfant qui sème laissons le commandement

Petite-Mort t’es la Vie, l’Abeille

Niala-Loisobleu.

26 Novembre 2021

« POUR TENIR L’ABEIBEILLE EN VIE »- NIALA 2021 – ACRYLIQUE S/VERRE 60X80

« POUR TENIR L’ABEIBEILLE

EN VIE »

NIALA

2021

ACRYLIQUE S/VERRE 60X80

Depuis les arbres dont la coiffure flotte à rougeoyer

sans que la posture appelle à protester

Depuis les arbres dont la coiffure flotte à rougeoyer

sans que la posture appelle à protester

la Reine

est reçue dans toute la dignité de son oeuvre

Chant de fleurs

mielleux bégaiement

Tous les enfants présents à la ronde

se laissent porter sans craintes

Les harmonicas chromatisent le souffle pour le petit-moulin

qu’un sureau évidé vient nouer d’harmonie

A la rive

cette eau qui veut demeurer toujours la m’aime

à couler

Pendant que l’oiseau veille à polir les pierres de la ruche.

Niala-Loisobleu .

16 Novembre 2021

« D’ABEILLE » – NIALA 2021 – ACRYLIQUE S/VERRE 80X60

« D’ABEILLE »

Repris du « MURMURE DES VOÛTES »

NIALA

2021

ACRYLIQUE S/VERRE 80X60

Vibrance au caractère si marqué dans l’âme de la pierre

que dans l’effacement il ramène au premier rang sur la branche forte

l’Enfant faît pour demeurer à jamais devant ceux qui sont tombés d’arrêts du coeur, c’est ardent

Tous les périls ont immunisé l’Abeille

l’instruisant au terme de ce qu’elle ne pouvait voir

Devenant ruche à son tour

elle ouvre le ventre au verger

Couleur qui surpasse toutes formes du terne

elle donne le ton de la peau fendue dans la touffe de fleurs

Demain pompe

cellules éternelles

à déployer ses ailes dans la portée des cendres

par l’allée de roseraie, papillons et lucioles en relais.

Niala-Loisobleu

12 Novembre 2021

« MURMURES DES VOÛTES » – NIALA 2021 – ACRYLIQUE S/VERRE 60X80

« MURMURES DES VOÛTES »

NIALA

2021

ACRYLIQUE S/VERRE 60X80

Les arbres dégagent le prépuce du chapiteau au sommet de leur colonne

Roman pur lancé en chemins à St-Jacques

Sans fausse-chasteté

A son faîte, l’amour dresse la tête d’un cri sculpté

L’automne lave la clairière céleste pour l’à-venir

Déployant la voûte vaginale

En cassant le monologue au pic araire du laboureur

Vole la chevelure feuillue où caché, le serpent proxénète le fruit de son trottoir harangueur

La puissance novatrice du rêve secoue les nuits paresseuses

Du bouclier de lyre

la main pense s’arquer contre l’orage destructeur

L’espoir du sillon ouvre les lèvres aux demains qui chantent.

Niala-Loisobleu

9 Novembre 2021

 » A L’AUBE NAISSANTE » – NIALA 2021 – ACRYLIQUE S/TOILE 65X54

« A L’AUBE NAISSANTE »

NIALA

2021

ACRYLIQUE S/TOILE 65X54

Je suis allé au cellier pour voir les claies sans attendre que l’automne ait fini son ouvrage

Dans ce qui presse, trouver de la pulpe pour sauver le goût de l’intelligence est urgent

Oh mais comme la nuit d’à présent est épaisse

En courant d’une main à l’autre j’ai senti passer du souffle

L’enfant encore saignant avait le cri que la foi sauve

La fenêtre ne s’est pas retenue

La buée n’a fait que confirmer que du fruit était bien en claies.

Niala-Loisobleu

5 Novembre 2021