JE DETOURNE POUR REVENIR

JE DETOURNE POUR REVENIR

Sortis de la ménagerie d’un ambulant volatile, les chevaux viennent flairer la piste, l’appétit de parade réouvert par un M. Loyal connu de longue date

La rue cogne à la porte du Couvent de son tambour de ville pour un retour au Prieuré

Reste à revenir sur l’état actuel qui fixe des conditions en vertu de la crise sanitaire afin d’accepter les contraintes en vertu du vif argent créatif voulant vivre sa reconnaissance

Grande nécessité oblige

Voir le flot sortir de l’amer aux pieds du ber, ébranle l’énergie à lui faire dire oui

On ne peut quitter la scène sans dire « Au revoir »…

Niala-Loisobleu – 12 Janvier 2022

« CHOIX DU JOUR » – NIALA 2022 – ENCRE DE CHINE S/PAPIER DESSIN 21X28

« CHOIX DU JOUR »

NIALA 2022

ENCRE DE CHINE S/PAPIER DESSIN 21X28

La pluie fade balance le vide d’un bord à l’autre de la gondole

le service de nuit blanche en chargeant le sommeil ailleurs n’a pas manqué d’agir

Mais au matin ton visage dans la glace de ce lundi m’a décollé les yeux du remake des mauvaises nouvelles d’hier

j’ai choisi

de suivre la forme nue de tes pores entre leurs bosses

tendres glissades

enfoncés aux Je Nous

dans les dunes jusqu’au pied qui palisse la chute du goût de vivre

Dans tout ce qui change c’est te garder créative, mélodieuse, en dehors de promesses mensongères, rien d’autre que simple comme Bon Jour conforme à ton genre compatible au mien qui me va plus que tout

Pour ça l’abus de tests ne pourrait qu’engendrer des écarts comme celui qui consiste à laisser les écoles ouvertes à la propagation du mal.

Niala-Loisobleu – – 10 Janvier 2010

« LA TRUFFIERE » – NIALA 2021 – ACRYLIQUE SOUS/VERRE 50X70

« LA TRUFFIERE »

NIALA

2021

ACRYLIQUE SOUS/VERRE 50X70

Le chemin menant à la réunion de familles

Du cercle de ses arbres sort le chien

Les petites-maisons blanches qui sont restées en arrière gardent la clef du mystère

Aux griffes les pierres racinent le délicieux fumet

J’ai marché sur le côté de ton trottoir face à la mer et en silence

Ô Femme

Inspiré d’autant de vent que d’averses sur les lieux de sécheresse

Un oiseau toujours branché sur la lanterne des toitures

Prêt à écrire de sa palette au contact du jour

Le non-figuré du lieu pour l’impression du ressenti

Les pierres qui restent des traversées sortent de l’herbe où elles se tiennent debout

Certaines couchées dans le milieu du patio entre les jarres

L’abeille de garde

Fidèle amante qui se tient au mât des senteurs, en équipage indéracinable

Depuis le sol aéré pour donner à naître au milieu du cercle que l’âne tourne à pleins seaux

Une seule fleur dans le centre triangulaire me tend sa truffe en levant le manteau de la cheminée

Il pourrait y avoir encore plus de batailles que l’amour que j’éprouve ne sortirait pas de mon clos

Abimé et laissé pour compte à l’érosion de l’enceinte.

Niala-Loisobleu

24 Décembre 2021

« AL’HEURE DITE » – NIALA 2021 – ACRYLIQUE SOUS/VERR 40X50

« A L’HEURE DITE »

NIALA

2021

ACRYLIQUE SOUS/VERRE 40X50

Dans l’effeuile tombant des pages

un dernier marque-page floue toute image représentative du visage des choses

cet automne aurait tendance à s’inscrire dans l’anonymat

à l’écart du rythme du plané élargi à cette grossesse mystique d’un absolu intime

L’heure dite semble prête à retenir sa décision pour plus tard sans pour autant vouloir exclure

Quel bon enjeu choisir avec la foi du déménageur ?

La présence de l’anémone oriente en tous cas ma préférence personnelle.

Niala-Loisobleu

21 Décembre 2021