Publié par 3 commentaires

L’EPOQUE 2019/28 – « LE RUISSEAU »

L’EPOQUE 2019/28 – « LE RUISSEAU »

 

Voici LE RUISSEAU  le vingt-huitième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

P1050866

L’EPOQUE 2019/28 – LE RUISSEAU

Acrylique s/toile 46×38
Niala

Toute la vie s’écoule au-dehors de ce coeur battu

qui nous incombe

Et pour la fraîcheur et pour tes courbes tues

nous demeurons les migrateurs des tempêtes

et les gardiens du ruisseau au galet

plat de nos vies enchaînées

On a rassemblé nos saules sous la coulée heureuse et imprévue

où tombent tous les cris des silences maritimes

On a donné au navire où embarquer l’éternité

nos noms intimes faits de sable et d’espérance

Comme moi tu sais que la mer a bien trop de mémoire

pour pardonner les mains oublieuses et résignées

du vouloir ébloui et têtu de l’enfance

Barbara Auzou

3 réflexions au sujet de « L’EPOQUE 2019/28 – « LE RUISSEAU » »

  1. La mer a bien trop de mémoire pour oublier nos vœux, Mon….

  2. À défaut de verbe

    Prend mes mains

    Mon éperdue que tout bouleverse

    L’eau les traverse opiniâtrement

    Mais elles ont cette façon de boire si proche de la caresse

    Qu’elles nous laissent au matin à la source doucement émus

    Et tu connaîtras le mystère de ce qui nous attache si profondément

    Et qui tremble sans cesse d’être nu

    1. Dans la transe les couleurs enjambent la nuit..,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.