L’EPOQUE 2019/25: « PRENDRE JOUR »

 

L’EPOQUE 2019/25: « PRENDRE JOUR »

Voici  PRENDRE JOUR  le vingt-cinquième de cette nouvelle Epoque 2019 avec Barbara Auzou.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

 

P1050857

Prendre Jour / Niala 2019

Acrylique sur toile.

46×38

 

 

À genoux sans nul apprêt

 face à la fragilité de tout

 face à la part d’insaisissable

 et au grondement lourd

 des choses dans le temps,

 sans nulle feinte

nous aurons laissé

inviolé le sanctuaire des craintes.

 Tu disais : que vaut la vie

 sinon l’étreinte du corps choisi

 et sa plainte sans âge

dans la bouche du savoir?

Le coeur pourtant élevé trop haut

 un soir a failli

battu au lavoir

 d’un printemps sévère

 pour revenir à la nage

 et dans l’haleine marine

 d’une fleur testamentaire

 allant vers toujours plus d’eau

allant vers toujours plus d’amour.

 Au bec de l’oiseau picorant l’ultime autel

 du roseau hospitalier,

ce seul message laissé au ciel:

 

 Prendre Jour.

 

 

 Barbara Auzou

3 réflexions sur “L’EPOQUE 2019/25: « PRENDRE JOUR »

  1. Ce petit soir marin a une souplesse d’huile

    La mer est aussi lisse que ton ventre de vierge.

    Le dancing étire un blues plein de tolérance.

    Je me sens le cœur plein d’absolution.

    Nos deux corps en marche font des incisions

    Flasques dans un oxygène palpable.

    Les pâmoisons à la quintessence de muguet

    De mes treize ans puberté

    Me remontent à l’arrière-nez

    Comme un renvoi agréable.

    Soir d’été au bord de la mer du nord.

    J’en ai assez d’autopsier. Ce soir,

    Mon esprit d’analyse

    Est gourd comme la lune.

    Je voudrais simplement

    Faire l’amour tout de suite avec

    toi dans les dunes.

    Norge/ Poésies (1923-1988). Poésie/ Gallimard.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.