L’EPOQUE 2020/50 – « Automnale 5 « 

Après les Époques 2018 et 2019, voici le quarante-huitième de cette nouvelle Époque 2020 avec Barbara Auzou : AUTOMNALE 5  . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est p1060301.jpg

L’EPOQUE 2020/50 – « Automnale 5 » – Niala – Acrylique s/toile 60×60

L’EPOQUE 2020/50 – « AUTOMNALE 5 »

Ce monde que nous vivons

ce monde où toute forme refuse sa création

avec le cri aux yeux et la fourrure sur rien

dis-moi à quelle distance s’en enfuir par quel chemin 

troussé d’une grosse conscience ronde

au moins un fou sait cela qu’il n’est plus rien

que la couleur qui fleurit un matin

comme un passeport qui n’a de nom humain

que ce qui se casse les doigts à chaque jointure

et à chaque page d’oiseau j’entends

bruire un corps de mémoire d’automnes mâtinés

de veilles de sang de fruits incandescents

mémoire encore de l’amour qui attend

à genoux sa voix d’agrumes contre la quille

refuser ce qui brille pour le seul bruit mat

d’un fruit qui tombe enfermé encore dans sa coquille

avant de libérer son tout

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “L’EPOQUE 2020/50 – « Automnale 5 « 

  1. L’ombre s’étale sur un monde inerte qui pérore, absurde à se pisser dessus. Il parle de remède alors qu’il refuse d’aimer. Nous nous sommes mis à l’abri en nous aimant, seul vaccin naturel d’une chimie originelle.
    N-L

Répondre à loisobleu Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.