Publié par 6 commentaires

LA VIE, L’AMOUR 6 / MI-POÈTE ET MON CUL !

P1050523

LA VIE, L’AMOUR 6

MI-POÈTE ET MON CUL !

La danse des sirènes est réglée sur minuit.

J’ai troqué mon réveil contre un air arlequin.
Des matins en tignasses et le chat qui s’ennuie.
Quelques roses quand même et le vers* à la main.

Dans ma cave je crie des chants de Martinique.
Un voyage englouti aux effluves salins.
Je suis là mon coco ! Implorant des tropiques.
Barricadé dans l’os ; un vieux pull marin.

Je connais quelques routes et des voix* maritimes.
Des escales sans îles où le temps ne vient pas.
Quelques boys en lady où des ventres s’arriment.
Dans des claques asiatiques, à leur sexe bomba.

J’ai tangué des dérives où la mer était Corse.
Échangé mon whisky contre un blues africain.
L’aube embrumée des leurres où le triste s’amorce.
Dans des ports anonymes où prient des assassins.

J’ai gueulé comme font tous les cons d’Amérique.
Vive moi et les femmes, Viva la libertad.
Dans mon dos pleure encor un mataf hystérique.
Un indien bretonnant, une plume de moi.

On m’a dit que Ferré, musiquait d’encensoirs.
Que Brassens et que Brel, éventaient du bidon.
Que Verlaine et Rimbaud, mitonnaient de l’oignon.
Que Baud’laire urinait, sur d’illustres trottoirs.

Les deux pieds d’un fauteuil dans deux croissants de lune
J’ai des rêves à bascule en voyage immobile
Des chemins de rousseur, des forêts, des musiques
Et les pas d’un oiseau dans un livre d’étoiles

J’ai le temps des lumières au pluriel de l’âme
La voix rauque d’un chant au parnasse inclassable
La promesse d’aimer dans les yeux d’une femme
La parole facile au sourire d’avril.

J’ai le chant d’un bateau rescapé de la brume
Le registre des flots, le fracas de la pluie
Un silence à mon blues, aux nuits blanches et qui jazz
La tendresse exilée, d’une mer infinie

J’ai le sort d’un ruisseau qu’une larme a fait naître
Les relents de criées d’un vieux loup sans la mer
Un pêcheur à sa ligne en eau trouble de l’âge
Des marées des rumeurs remontées dans un vers

J’ai la gueule d’un chien et la dent littéraire
Ou d’un chat, ça dépend, d’une hauteur de mur
Du chapeau de la dame et des draps à défaire
Dans un lit d’écriture

L’illusion dans le vrai, des formules du triste
Des chagrins poétiques où se hissent des voiles
Un piano malheureux, des mémoires d’artistes
L’harmonie au clavier d’un passant sur la toile

Jusque là j’ai tout bon, j’ai la rime et le style.
On dirait du Wagner emprunté à Cubas.
Par dessus les chansons métalliques où défilent.
Des millions de badauds tricotant ma rumba.

J’ai le vers migrateur, mi-poète si tu veux.
Les yeux clos je connais ! Je l’ai bu mon histoire !
Enivré d’un dimanche et la rime en croco.
Plein d’amour à ranger tout au fond d’un tiroir.

Jacques Gourvennec – Extrait de Poète sale type

 

On est jamais moins bien décrit que par son Autre

Niala-Loisobleu – 7 Février 2018

 

P1050522 - Copie

La Vie, l’Amour 6 – 2018 – Niala – Acrylique s/carton-bois 40×50, encadré s/verre

6 réflexions au sujet de « LA VIE, L’AMOUR 6 / MI-POÈTE ET MON CUL ! »

  1. Je m’élance indienne tel la flèche de mon signe
    Mi-cheval entièrement sauvage
    Mi-homme pas du tout dressé
    Mais l’un comme l’autre érectiles

    J’étais d’humeur qui fait pas pus, vint à s’approcher une envie de pâturage. Ah oui transe humer me dit l’appendice, alors ça j’suis partant. Au point que la porte encore fermée voilà t’y pas que le nasal était déjà dans son parterre fleuri. Que fais-tu là, l’inter pelais-je ?
    – L’assemblage me répondît-il…
    Et que je te prends délicatement un pétale d’ici comme la pour le déposer flacon et du haut de l’escabeau le verser sur taire afin qu’on ne puisse rien penser d’autre qu’il était fou.
    Dis aux enfants d’avoir pas peur Barbara, il est inoffensif…

  2. Quand je peins et que j’entends plus de vacarme, je dis : mon Coeur tu sens comme je suis là !
    Merci
    lesideesdemimi

  3. Avoir c’est pas être alors qu’être c’est sans aucun doute avoir…
    Merci
    PhenixWebArt

  4. A voir et à manger…
    Merci Boris.

  5. Merci Nao.

  6. Bienvenue et merci lacabanedesartistes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.