L’EPOQUE 2019/51: LES TERRIERS V

Voici « LES TERRIERS V » le cinquante-et-unième de cette nouvelle Epoque 2019 avec BARBARA AUZOU.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos likes.

 

les terriers 5

L’EPOQUE 2019/51

« Les Terriers 5 »
Niala
Acrylique s/toile 55×46

 

Bouleversé

Peut-être

Quand je vois

Fendue au jardin

La forme de ton être

Que la paix a ravie

Je me fais le témoin

De l’infini Loin

D’une illustre conquête

Sinon un besoin d’affirmation

Un élan sauvage et surpris

A l’unisson duquel je frissonne

Comme on aboie

Le répit de l’intimité a les doigts

Tendres et il y a d’eau assez

Pour baigner un verger tout entier

Toute droite sortie de la gorge du monde

La lumière coule élargie

Toujours plus en dedans

Ronde d’un possible dénuement

Que j’embrasse et que je soustrais

Rose pareil l’enfant y boit

Nos alphabets secrets

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019/50: LES TERRIERS IV

Voici « LES TERRIERS IV » le cinquantième de cette nouvelle Epoque 2019 avec BARBARA AUZOU.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos likes.

Les terriers 4

L’EPOQUE 2019/50
« Les Terriers 4 »
Niala
Acrylique s/toile 50×50

J’ai tourné mon regard

Sur la roue le pétale

Pourpre frotté au vent

Qui s’étonnait qu’une goutte d’eau

Fasse tout le ciel.

J’étais en retard sur l’éternel.

 

Je suis entré pieds nus

J’ai murmuré le nom des plantes

Et celui des oiseaux

Pour mieux te connaître

Ô ma changeante

 Ma paradoxale

À la fenêtre d’un sommeil ailé.

 

Et j’ai tout vu.

Et je t’ai dit à voix basse

Qu’il faisait beau aux veines de la terre

Têtue qui nous effleure.

Comme le vent secouait l’étoile légère

Qui enfanterait à nouveau

Plus loin que demain.

 

Éperdu au matin j’ai écouté

L’oracle des puits et celui des fleurs:

Ce que je t’ai donné m’a appris

Qui je suis.

 

 

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019/49: LES TERRIERS III

Voici « LES TERRIERS III » le quarante-neuvième de cette nouvelle Epoque 2019 avec BARBARA AUZOU.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos like. (La parution de L’Epoque 2018 est en cours aux Editions Traversées. Prévision : fin novembre.)

les terriers 3

L’EPOQUE 2019/49
« Les Terriers 3 »
Niala
Acrylique s/toile 60×60

Du destin et de ses légendes

Descendent l’algèbre et le feu

L’amour dans l’attente de l’amour

Et les ténèbres jetés sur l’humanité

En sa terrible immanence.

Moi, j’allais pour vous attendre

Et vous toucher au-delà du possible

Quand j’ai vu dans tes yeux

Qu’il n’y avait pas une once de vérité

Dans l’amertume et qu’il me faudrait

Tailler un creux dans l’intime et à l’enclume

Pour saisir un jour la sensible

Architecture de ton épaule qui me frôle.

Ce fut facile d’endosser ce rôle

De l’enfant libre et sans âge

Devant le leitmotiv de la reconquête humaine.

Alors j’ai peint au mur à découper la veine

Du mot à jamais manquant

Celui que tu cherches depuis longtemps

Et j’ai nommé la fleur silencieuse de ton visage.

J’ai posé claires la chair et ses extravagances

Au milieu d’onduleuses branches

Et des ifs au seuil pour figurer nos seuls dieux.

 

Ensemble nous rions encore de les voir s’éprendre de tes hanches.

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019/48: LES TERRIERS II

Voici « LES TERRIERS II » le quarante-huitième de cette nouvelle Epoque 2019 avec BARBARA AUZOU.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos like. (La parution de L’Epoque 2018 est en cours aux Editions Traversées. Prévision : fin novembre.)

P1050951

L’EPOQUE 2019/48

« Les Terriers 2 »
Niala
Acrylique s/toile 65×54

Vient le temps des mains

Et le besoin de ces heures égales

Aux oiseaux inespérés

Sur la place fine de nos âmes

Sur la place forte de nos terriers

Où tu marches belle le pas habité

Par l’usage bleu et frontal

D’un rêve réalisé Le chat

A versé au fossé les drames

Et le roucoulement incessant des ramiers

Il monte avec toi haut dans l’été

La griffe sur l’alphabet de tes yeux

J’ai de quoi nourrir la faim et les soirs

D’un homme heureux éventré de sommeils légers

Et parfois dans l’arbre à la place du chat

Je t’observe dans le noir ordonner la paix des blés

sur le ventre frisé un peu de ta terre arable

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019/47: LES VILLAGES BLANCS V

Voici LES VILLAGES BLANCS V , le quarante-septième de L’Epoque 2019 avec BARBARA AUZOU.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos like. (La parution de L’Epoque 2018 est en cours aux Editions Traversées. Prévision : fin novembre.)

les villages blancs 5

  L’EPOQUE 2019/47

« Les Villages Blancs 5 »
Niala
Acrylique s/toile 65×54

On a lavé nos cœurs dans la rivière

Tu avais des poissons entre les seins

Qui coulaient de bonheur. J’avais

Le sens de la quête et un goût du bâti certain.

Notre maison serait ouverte sur la mer

Les arbres s’y inviteraient par les fenêtres.

Les versants du relief y seraient adoucis

Et au-dessus de cette innocence retrouvée

Se balanceraient les fruits et les preuves de la vie

À la coupe de nos gestes.

Je crois bien que c’est à l’aube de nos mains

Quand point le premier soleil

Que l’on conçut dans un sourire l’idée

D’un enfant buissonnier

Abeille d’un escalier perpétuel qui sait

Ce qu’aimer veut dire

Et voleur amendé de figues et de raisins.

Barbara Auzou