« LA FEMME TAPIE DANS L’ATELIER » – NIALA 2022 – ACRYLIQUES/TOILE 61×50

« LA FEMME TAPIE DANS L’ATELIER »

NIALA 2022

ACRYLIQUE S/TOILE 61X50

Les chercheurs d’hors ayant colonisé, l’art se trouva en quête du Mont dit Parnasse dans sa baie débarrassée des anges

S’étendit alors ce tapis-volant doux elle s’allongea dans l’anémone correspondante à ces deux-là, légende de beauté gâchée par l’absurde évolution de société

Prenant la manivelle du chevalet elle fit du peintre l’encrier par où sortir de l’impasse

Olympe d’un sport de combat qui rougit de bleu tendu de l’éperon vers l’obstacle

Surréalisme émancipé qui franchit l’inaudible, l’absence d’une sensualité forte d’érotisme atteint, le sourd de l’oeil vers franchissant, le doigt atteignant la cuisse au plus profond, l’herbe sauvage qui dévore les tontes polluantes et gagne au rêve des jours poursuivant les nuits sans interruption

L’amour cause tout seul leur poésie

elle est là

son lin cotre l’autre.

Niiala-Loisobleu – 28 Avril 2022

« PÂQUES 2022 » – NIALA – ACRYLIQUE S/TOILE 55X46

« PÂQUES 2022 »

NIALA

ACRYLIQUE S/TOILE 55X46

nous arracherons à une grande carcasse

de rires

le souvenir d’épousailles premières

et celui d’une âme qui nous avait quittés

sur la pointe des pieds

et il n’en faudra pas davantage

pour qu’on émigre vers la facilité

que nous demandions

les maisons pourront se recoucher

dans la lumière

tandis que nous viendrons

aux étreintes

-sans bruit

Barbara Auzou.

19 Avril 2022

« LIS DES CHAMPS » – NIALA 2022 – ACRYLIQUE S/TOILE 73X60

« LIS DES CHAMPS »

NIALA 2022

ACRYLIQUE S/TOILE 73X60

et si tout cela devenait vrai

un jour

possible le hamac tressé des mains

le pas dans le pas du chemin qui l’a précédé

une langue à se dire le nom des espèces

inconnues

le don du lis

l’attente nue l’égal respect

d’un égal amour

J’irais doucement coucher

dans la brouette triste de la saison

plantée sur sa fourche

l’ambivalente nuit

qui pousse en plein jour sur les fleurs

désabusées

déchirer tous les brouillons pressés

et leurs baies d’ombres

qui barbouillent tout ce qui sent bon

dans la tendre maison

de ta bouche où éclate la pensée

de mille oiseaux

et la plus pure des clartés

Barbara Auzou.

12 Avril 2022

« FAITES L’AMOUR PAS LA GUERRE »- NIALA 2022 – ACRYLIQUE S/TOILE 61X50

« FAITES L’AMOUR PAS LA GUERRE »

NIALA 2022

ACRYLIQUE S/TOILE 61X50

-Je laisse le monde tel qu’il est faute de pouvoir le refaire

Mais je peux en peindre le concept de paix et d’amour que j’en ai

De la pierre extraite l’idée de faire pousser garde au feu de quoi faire sans vouloir tuer

et ne rien raser de ce que la nature a donné

La tuile est d ‘ocre sanguine pour abriter

comme le lit donne rivière à l’eau pour un nouveau-né

Du printemps la mer se resale

les fleurs fruitent les vergers et autour des arbres l’herbe met son vers où habiter

Chante ma palette pour le temps qui me reste

afin d’accompagner la suite au delà

De l’Est vient le soleil, n’en prive pas l’Ukraine

déménage juste le tsar rouge de son trône

Niala-Loisobleu.

31 Mars 2022

MATIERE SOLAIRE – NIALA 2022 – ACRYLIQUE S/TOILE 73X60

MATIERE SOLAIRE

NIALA 2022

ACRYLIQUE S/TOILE 73X60

Dans le temps passant des campagnes SDF et des hommes avec des femmes dans toutes sortes de naufrages, peu y comprenant quelque chose

La vie est la plus belle chose qui se fait écraser des fois sans même être sortie de chez elle

Evidemment dans ces cas là le temps se couvre de toutes les manières possibles, et pour ça il manque rien

Mais l’oiseau pugnace est pas de ceux qui fonde sans besoin de soleil, quand il sait qu’il ne se trompe pas plus qu’il est trompé, il s’accroche

Voici cette Epoque qui ramène avec des fleurs nouvelles, des piafs de l’année et plus de merde qu’on pouvait attendre l’envie de vivre sacrément regonflée

C’est ainsi que les yeux que je guettais au bout de la jetée me vinrent sur une vague resalée et de la chair de poule autour des paupières quand le peintre a rit comme un imbécile heureux

Le chien noir bien que s’étant blanchi du poil en a pris le courant, il s’est redressé à l’odeur bien connue qui manquait

Voici une matière totalement organique

le sang en carbure

les yeux en disent l’île était une foi

la toile maintient serré le lin d’un bleu à se demander s’il est vrai tant il retourne l’outremer et balafre Janus dans sa trajectoire

Un hé cris de peinture qu’aucun clou ne rouillera de son venin

Niala-Loisobleu – 25 Mars 2022